L’aquarium type

Voici les quelques règles essentielles dans la réalisation de l’aquarium à Channa.

Vous adapterez bien sûr le volume du bac à l’espèce et à ces besoins. En premier lieu il vous faut un bac couvert sans la moindre ouverture qui pourrait laisser passer vos Channa, surtout quand vous avez des jeunes. Les bagarres sont fréquentes et les dominés veulent fuir et sont capables de trouver le moindre interstice. Le saut hors du bac est la principale cause de mortalité. Une fois le couple formé, il y a moins de risques mais il faut tout de même être prudent.

On laissera toujours un espace entre les couvercles et la surface, les Channa sont des Labyrinthidés, ils ont besoin de venir prendre l’air en surface. Lors du choix de l’aquarium on préférera la largeur à la hauteur d’eau, plus il y a de surface au sol et mieux c’est. 

Coté matériel rien de très sophistiqué…

Il vous faut un filtre qui peut être un simple exhausteur, une décante, un filtre externe avec un volume de filtration de une à deux fois le bac par heure. Il faut adapter la quantité des masses de filtration à la population du bac. Les changements d’eaux seront aussi plus importants et/ou plus fréquents avec des poissons plus gros ou en plus grand nombre. Idem lorsque les nourrissages sont plus fréquents.

Un chauffage est nécessaire pour les espèces tropicales, pour les espèces subtropicales un aquarium en intérieur sans chauffage est parfait. On n’a alors pas à se soucier des températures, les variations dans la maison vont être semblables aux besoins des Channa sub-tropicaux avec une alternance dans les saisons.

Un éclairage adapté à la pousse des plantes car les Channa aiment la végétation. Il vivent souvent dans des marais ou rizières et sont rassurés sous un couvert végétal.

Pour le décor, il vous faut beaucoup de caches. Vous pouvez faire avec des racines, pierres, tubes à Loricaridés, morceaux de poteries. Plus il y en a, mieux c’est, surtout avec des jeunes. Cela permet aux dominés de s’isoler. Certaines espèces sont assez actives comme les pleurophtalma, dans ce cas il vaut mieux laisser un bon espace de nage.

Vous pouvez utiliser un sol nutritif pour améliorer la pousse des plantes mais il faudra placer un morceau de moustiquaire en plastique par dessus car les Channa sont de bon terrassiers. Dans un aquarium d’élevage une simple couche de sable suffit.

Les plantes flottantes rassurent les Channa qui doivent venir en surface pour prendre l’air et sont nécessaires pour la reproduction.
Il faudra créer une zone morte en surface où les plantes de surface pourront rester immobiles. Les Channa viendront s’y reposer. Une zone plus dégagée avec plus de courant servira d’espace de nage.

La qualité de l’eau est peu importante pour la plupart des espèces même si une eau à PH neutre et plutôt douce est ideale. Seule exception, Channa bankanensis qui demande une eau douce et très acide avec PH en dessous de 5.

Les espèces tropicales comme les Channa lucius et Parachanna africana aiment aussi les eaux douces et légèrement acides mais s’accommodent des eaux de conduite.

 

Un aquarium à Channa prometteur, on retrouve beaucoup  de caches et la végétation en surface pour rassurer les poissons.
photo Dirk Wojtkowiak

Un aquarium à Channa sp. Laos Fireback mis en eau depuis 6 semaines

 

On y retrouve beaucoup de plantes (flottantes et au sol) ainsi que de nombreux éléments du décor servant de caches (roches à galeries, feuilles mortes…)