Maladies et soins

Expulsion d’un vers suite à un traitement. Photo Eric Er

En général les channas sont plutôt robustes et peu sensible aux maladies. Les parasites peuvent poser plus de soucis du fait de la prédations de poissons malades.

Même si les channas sont des poissons très costauds, ils leur arrivent parfois d’avoir quelques problèmes de santé. Il faut être attentif surtout avec les nouveaux arrivants et lorsqu’il y a des tensions entre les poissons.

Les blessures:

La plupart du temps vous aurez à gérer des petites blessures qui disparaîtront d’elles même si les conditions de maintenance sont bonnes.

Il arrive parfois qu’elles soient un peu plus graves, parce que les poissons sont plus gros ou lorsqu’on ne s’est pas aperçu suffisamment tôt qu’il y avait des querelles.

Dans ce cas on isolera le poisson en surveillant de près l’évolution des plaies. Il arrive que des champignons s’installent quand la peau n’est plus présente et que la chair est à vif. On traitera donc dans un bac hôpital le poisson touché avec un produit  du commerce adapté. On surveillera aussi durant cette période l’apparition de bactéries qui peuvent apparaitre sur la peau ( voile blanc).

Les parasites:

Les parasites posent généralement plus de problèmes que les maladies.

On peut trouver des parasites sur les ouies ( Gyrodactylus et Dactylogyrus). Les symptômes sont un manque d’appétit et des frottements contre le décor ou le sol. Il sont parfois assez difficile à faire disparaitre, le mieux étant d’identifier le parasite avec un microscope pour pouvoir faire le traitement adapté. Vous pouvez vous tourner vers un professionnel si vous n’êtes pas équipé ou si vous ne savez pas le faire.

Les channas peuvent comme les poissons de bassin être parasités par des vers à ancre et d’autres crustacés. Il existe des traitements efficaces qui bloquent la mue des parasites et les éliminent en quelques jours. Il ne faut pas attendre car si les parasites sont trop nombreux les lésions dû aux morsures peuvent tuer le poisson. 

Les vers intestinaux peuvent se développer chez tous les poissons mais les poissons nouvellement importés ou nourri avec des poissons vivants sont plus à risque. Dans ce cas il faut faire un traitement vermifuge. Vous trouverez certains produit dans le commerce aquariophile mais idéal est de faire faire une analyse de selle par un vétérinaire pour chercher le parasite et pouvoir ainsi le cibler avec la bonne matière active. Certaines molécules ne sont plus accessibles que sur ordonnance. 

Les maladies:

Elles sont plutôt rares et sont généralement facilement identifiables. L’utilisation des produits du commerce devrait résoudre le problème à condition que l’on traite rapidement et que l’environnement du poisson soit bon.

Les traitements médicamenteux :

Tremazol :

contre les vers des branchies, de la peau, Ténias et vers écailles

Protazol :

Contre Ichthyopphthirus, Multifillis, Costa

Traitements naturels :

Nous savons depuis quelques années maintenant les bienfaits de certains produits naturels :

Propolis : Substance fabriquée par les abeilles à partir de leurs sécrétions et d’une série de substances résineuses, gommeuses et balsamiques. Elle est utilisée par les abeilles comme mortier et anti-infectieux pour assainir la ruche.

Feuilles de catappa : préviennent des maladies d’origine fongiques ou bactériennes chez les crevettes et les poissons. Elles protègent également les œufs contre les moisissures tout en stimulant la reproduction. Les tannins contenus dans les feuilles baissent le pH et le stabilise durablement. Les feuilles de catappa sont très décoratives et donnent un aspect naturel à l’aquarium tout en servant de cachettes et d’alimentation aux jeunes animaux. 

Ecorce de catappa : L’écorce de catappa apporte les mêmes tannins que les feuilles. Elle prévient des maladies d’origine fongiques ou bactériennes, elle protège les œufs contre les moisissures tout en stimulant la reproduction. La diffusion des tannins contenus dans l’écorce est plus lente que celui des feuilles, mais plus régulière et dure plusieurs mois.

Feuilles de Noyer : Les feuilles du noyer sont les plus appréciées de nos crevettes. Elles ont un effet bénéfique sur la digestion, elles apportent également de nombreuses fibres et des tannins indispensables, elles contribuent à l’équilibre de l’aquarium et à la diminution et à la stabilisation du pH de l’eau.

Fleurs d’Hibiscus : L’hibiscus est originaire d’Asie, il est utilisé depuis de nombreuses années dans la reproduction et la maintenance des crevettes et crustacés en aquarium. Les fleurs Hibiscus sont connues pour leurs effets stimulants (antibactérien) et leur action sur le métabolisme.

Battons de cannelle : La Cannelle contient des tanins précieux, des huiles essentielles et des substances humiques bénéfiques capables de prévenir mais aussi de soigner de nombreuses maladies. 

 Fruits d’aulnes : Les fruits d’aulnes ont de nombreuses vertus bénéfiques à découvrir, ils sont utilisés pour baisser le pH de manière naturelle dans l’aquarium, ils préviennent les maladies et protèges les pontes. Compatible avec les poissons et crevettes.

Feuilles de bananier : Les tannins apportés par les feuilles naturelles de bananier sont un remède aux maladies bactériennes et parasitaires des poissons et des crevettes d’aquariums, elles peuvent être utilisées sans risques en préventif en curatif et même en combinaison avec les traitements conventionnels.

Feuilles de Goyave : Les feuilles de goyave sont idéales comme complément alimentaire pour les crevettes d’eau douce et autres invertébrés de l’aquarium. Elles ont un effet antibactérien et aident contre les vers, les infections bactériennes et les maladies. 

Crustacés parasites. Photo Eric Er